Après des études infirmiers, de graphisme print et d’art-thérapie, j’ai pas mal bougé pendant 3 ans, principalement en Asie et Océanie.
Mon coeur professionnel a beaucoup balancé entre un aspect plus social et plus artistique. Mes études et voyages m’ont appris à savoir écouter, m’adapter et à être créative.

J’ai finalement choisi de travailler en tant que graphiste freelance (et de rester sur Lyon) pour plusieurs raisons :

Pour apprendre

J’ai adoré découvrir de nouveaux métiers, mais j’avais envie d’apprendre des choses plus complexes et surtout d’avoir la possibilité d’évoluer. D’où ma décision d’apprendre à coder également. J’aime l’aspect couteaux-suisse de mon métiers.

Pour faire du sur-mesure

Pour pouvoir avoir plus de marge pour aiguiller mon activité comme je le souhaite. Les valeurs que je défends sont essentiels dans n’importe quel domaine de ma vie.

Pour être indépendante

Pour créer du lien

Créer un vrai lien avec les gens avec qui je travaille (autant l’équipe que les clients). 

Par amuur

Du graphisme, des rencontres et des apéros de réseaux.

La France ? Lyon ?

Je ne me suis jamais senti autant chez moi qu’ici, même si j’ai été longtemps tenté de m’installer dans un autre pays. Faire le choix de rester quelque part me permet de prendre du temps pour comprendre et créer plus de choses humainement et professionnellement. J’ai toujours la bougeotte, mais je fais ça différemment.
En plus, je peux aussi prendre le temps d’apprendre la poterie et j’adore ça

Et aussi

J’ai toujours aimé m’investir dans des projets qui me permettent d’explorer pleins de capacités et d’univers différents. Je tenais à en mettre en avant deux rencontres qui ont particulièrement marqués ma vie.

La pâte à bonheur, association visant à sensibiliser les gens au prix libre, avec qui j’ai participé activement à l’organisation de festivals (Troc ton slip, le fest’dif, etc) et pour qui j’ai animé des ateliers d’art-plastique (à prix libre bien sûr).
Je n’y suis plus depuis un certain temps : l’association a maintenant repris une ferme pour en faire un lieu culturel, éco-responsable et citoyen dans la campagne Lyonnaise. Soutenez La maladière !

Et l’espace Gerson, café théâtre emblématique du quartier Saint Jean (vieux Lyon). Si vous êtes du coin et que vous voulez de la franche rigolade, venez ! Et ça sera peut-être même moi qui vous apporterai votre verre de vin.

Une mouche ?

Mouche

Une mouche c’est universelle.

C’est surement l’animal qui m’a le plus suivi dans ma vie.

Proportionnellement à sa taille, sa capacité à faire réagir les gens en fait une bestiole assez remarquable !

Et parce que je suis ce genre de personne qui choisit son logo pour pouvoir utiliser le jeu de mot qui fera mouche !

Accueil